Statuette_Baoul__4f17dfe789e2a.jpg
Statuette_Baoul__4f17dfe789e2a.jpg sf-188_17.jpg sf-188_16.jpg sf-188_15.jpg sf-188_14.jpg sf-188_13.jpg sf-188_12.jpg sf-188_11.jpg sf-188_10.jpg sf-188_9.jpg sf-188_8.jpg sf-188_7.jpg sf-188_6.jpg sf-188_5.jpg sf-188_4.jpg sf-188_3.jpg sf-188_2.jpg
Statuette_Baoul__4f17dfe789e2a.jpg

Statuette Baoulé

135,00 €
Réf: sf-188

Hauteur  22,00 CM
Ajouter au panier
DESCRIPTION

Statuette d'autel Baoulé de Côte d'Ivoire. Pièce ancienne de plus de 40 ans. Pièce sur socle.

Les Baoulé estimés à un million au début du siècle, font partie du groupe akan de la Côte-d'Ivoire. Ils occupent une partie de l'est de la Côte-d'Ivoire à la fois forêt et savane. Les Akan créèrent une série de royaumes et de cités-Etats qui occupèrent progressivement toute la région forestière jusqu'au golfe de Guinée. Au cours du XVIIIe siècle, la reine Abla Pokou dut conduire son peuple vers l'Ouest, jusqu'aux rives de la Comoé chez les Sénoufo. Pour franchir le fleuve, elle sacrifia son propre fils. Ce sacrifice fut l'origine du nom de Baoulé, car baouli signifie "l'enfant est mort" (J. N. Loucou, 1984). Le régime étant de type matrilinéaire, à la mort de la reine, sa nièce lui succéda et dirigea le royaume de Sakassou qui réunissait les tribus qui l'avaient suivie dans son exode. Toutefois, le système politique étant décentralisé, les relations avec Sakassou se limitaient au paiement du tribut, aux jugements en appel et aux questions religieuses. L'autorité effective de la reine ne s'étendait pas au-delà du village où elle résidait et son rôle ne répondait qu'à une fonction de prestige. Les pouvoirs régionaux étaient confiés à des membres du clan royal warebo. Ils exploitèrent les régions aurifères et développèrent une nouvelle civilisation, synthèse des Akan et des autochtones conquis.

Poser une question sur ce produit