Terre cuite Mangbetu

800,00 €
Réf: tc-174

Hauteur  50,00 CM
Ajouter au panier
DESCRIPTION

Terre cuite Mangbetu du Congo RDC. Pièce authentique de plus de 40 ans.

Pièce sur socle.

 

Les réceptacles anthropomorphes présentent pour la plupart un visage féminin.
Elles présentent toutes les mêmes caractéristiques : la coiffure allongée, les yeux étirés...
Les «généreuses» sont ces poteries destinées à recueillir le vin de palme.
D'influence Meje (peuple voisin), elles présentent une bouche entrouverte laissant apparaître des dents en pointe (référence au cannibalisme), les oreilles décollées, parfois ornées de colliers et de scarifications.
Le «mythe Mangbetu» reposait sur des descriptions parfois «enjolivées» du raffinement de la cour mais aussi sur des rumeurs de cannibalisme. (Le roi Munza n'était-il pas surnommé le «Prince cannibale»!).

 

Au Rwanda, Burundi, Ouganda...et comme dans beaucoup d'autres pays africains, ce sont les femmes qui sont les potières. Les hommes sont chargés de l'extraction et du transport de la terre argileuse. Tout le reste revient aux femmes.

La glaise mélangée à du sable est foulée aux pieds. La technique utilisée pour la fabrication des pots est celle dite "du colombin". La potière superpose les boudins d'argile et les égalise avec une spatule, un morceau de calebasse. Les parois extérieures, encore humides, sont décorées de motifs à l'aide d'une petite tresse de jonc.

Les pots sont mis à sécher, environ une semaine, tantôt à l'ombre, tantôt au soleil. La cuisson se fait la veille du marché. On fait d'abord brûler des herbes sèches à l'intérieur des pots pour éviter une trop grande différence de température entre l'intérieur et l'extérieur. On entasse les poteries sur un lit fait de branchages ou de pierres et de vieilles poteries. On les recouvre d'herbes sèches. La cuisson dure de une à deux heures.

 

 

 

Poser une question sur ce produit