Bracelet_Mossi_50c0fd100a9b8.jpg
Bracelet_Mossi_50c0fd100a9b8.jpg b-152_10.jpg b-152_9.jpg b-152_8.jpg b-152_7.jpg b-152_6.jpg b-152_5.jpg b-152_4.jpg b-152_3.jpg b-152_2.jpg
Bracelet_Mossi_50c0fd100a9b8.jpg

Bracelet Gan

250,00 €
Réf: b-152

Longueur  17,00 CM
Ajouter au panier
DESCRIPTION

Bracelet de cérémonie Gan du Burkina Faso. Pièce ancienne de plus de 40 ans.

Torfan, le python à multiples têtes du peuple GAN du Burkina Faso

Proche du peuple Lobi, les GAN sont une ethnie discrète du sud ouest du Burkina Faso dont la capitale est OBIRE. Ils pratiquent le culte du secret et tout est systématiquement enterré ce qui pose quelques problèmes pour la recherche sur leurs créations. Elles se cristallisent avant tout dans la fonte de petits objets majoritairement en cuivre et en bronze mais aussi un peu de laiton Leurs objets prennent la forme de bagues, pendentifs, bracelets, amulettes, torques et des Cloches funéraires. Pour l'annecdocte, les cloches sonnent pendant l'agonie du roi et se taisent à sa mort...

Ce peuple se repartissent entre 4 clans portants des noms d'animaux que l'on retrouve dans les créations GAN : Farma (le crocodile), Suwan (le python), Thaarma (le singe), et Khama (la tourterelle)

L'objet qui m'intéresse, le Torfan, est un serpent de bronze de 30 centimètres et pouvant atteindre les un 1m40. En général il possède 2 à 10 têtes mais dans de plus rare cas il est représenté avec une seule tête, la version du serpent avant sa transformation.

On retrouve également ce serpent à têtes multiples sous la forme de Bracelet que l'on nome "debira". Ils sont utilisés pour éloigner les dangers et les actions occultes néfastes...
Les Torfan à deux têtes sont plutôt réservée pour la divination, tandis que les autres sont sortis pour des rites liés à la médecine, la protection du village ou pour aider à obtenir de bonnes récoltes.

En langue KAASA, "TORFA" signifie "Savoir Faire", donc réservé à une élite de connaisseurs. Plus le Torfan possède de têtes plus il est puissant, Donc plus il est difficile de le contrôler et ainsi réservées aux personnes d'expériences. Seules les personnes âgées, qui ont acquis assez de maturité, peuvent maîtriser la puissance du Torfan.
 
Les Gan ont peu de forgerons et pour la fonte ils ont du faire appel à un peuple voyageur spécialisé dans la fabrication de bijou et d'objets de forge : Les Lohron. On suppose une origine Mande. Ils avaient une clientèle d'origine vaste et cela pose un problème sur les styles des objets. Leur itinérance a eut pour conséquence une multitude influence.
Le serpent Torfan apparu pour la première fois dans le miel. Un villageois fut surpris de découvrir cet animal dans ce nectar et lui donna un coup de couteau, mauvais réflexe... Le sang fut malheureusement versé et cet homme fut "foudroyé"... Il tomba malade et consultât les Oracles. Le devin lui conseilla de fondre dans le métal ce serpent comme un fétiche de protection.
 
Voila comment le sujet des Torfan est apparu dans la culture GAN et ceci explique son rôle dans les rites liés à la médecine et dans la lutte contre le malin...
 
Un des pouvoirs du Torfan que l'on connaisse, c'est ça capacité à faire sortir  le "mauvais" des personnes. Le guérisseur, qui utilise le Torfan pour soigner, doit beaucoup parler avec son patient, pour faire sortir le mal en lui, ses idées malsaines et méchantes. Il soigne l’esprit avant le corps…
 
Pour pouvoir être soigné, une confiance doit se mettre en place entre les deux personnes avant que la magie opère...

Poser une question sur ce produit
Anal