Tam_tam_ornement_529a597c91fc7.jpg
Tam_tam_ornement_529a597c91fc7.jpg sf-497_15.jpg sf-497_14.jpg sf-497_13.jpg sf-497_12.jpg sf-497_11.jpg sf-497_10.jpg sf-497_9.jpg sf-497_8.jpg sf-497_7.jpg sf-497_6.jpg sf-497_5.jpg sf-497_4.jpg sf-497_3.jpg sf-497_2.jpg
Tam_tam_ornement_529a597c91fc7.jpg

Tam tam ornemental du Vanuatu

750,00 €
Réf: sf-497

Hauteur  67,00 CM
Ajouter au panier
DESCRIPTION

Tam tam ornemental du Vanuatu. Pièce de plus de 50 ans.

Collection privée Antoine Fornelli. Roi de Tanna.

Mouvement John Frum.

Tanna a été le lieu de naissance du mouvement John Frum fondé sur le culte du cargo né durant la Seconde Guerre mondiale : les adhérents de ce culte suivent la voix d’un soldat américain qui aurait rencontré un chef et recommandé de revenir à la stricte tradition et chasser les Européens, suite à quoi ils pourraient s’attendre sans aucun effort, à l’abondance de nourriture et de biens, ce qu’ils ont cru reconnaître dans le débarquement de troupes américaines. Ainsi, leur emblème est devenue la croix rouge, puis pour les John Frum coutumiers une croix noire. Ils craignaient le Vanuuaku Pati (VAP), le parti indigène dominant à la veille de l'indépendance qu’ils assimilaient à la Tanna Law. Le 15 février 1978, pour la première fois les John Frum tiendront leur cérémonie annuelle en présence du commissaire–résident de France, la télévision et de nombreux notables, mais ce jour-là c’est le drapeau des États-Unis qu’ils hissent. Les soldats de la « Tanna Army » ont l’habitude de hisser la bannière étoilée, le drapeau des marines, le drapeau français et celui de la Croix-Rouge — les emblèmes des différents bienfaiteurs de l’île. Ces soldats se démarquent par leur tenue. Vêtus uniquement d’un pantalon en jean, ils marchent pieds nus, les lettres « USA » peintes en rouge sur leur torse. En 1976 est créé du Conseil national des chefs qui a un rôle consultatif auprès du Parlement en matière de coutume.

Antoine Fornelli Bastiais d’origine, ancien combattant d’Indochine s'installe en 1966 aux Nouvelles-Hébrides pour exploiter une cocoteraie sur l’île d’Efate. Il épouse la cause des gens de Tanna, dont les chefs le sollicitent fréquemment comme conseil ou arbitre. En 1973 il crée l’Union des travailleurs autochtones qui reçoit 1 300 adhésions dès la première réunion, il établit le « Forcana » (« four corner » = 4 coins + le centre) de l’île à laquelle il donna un drapeau qu’il hisse le 24 mars 1974, proclamant l’indépendance de Tanna. Il n’entend pas alors évincer les forces franco-britanniques sur lesquelles il compte comme alliés. Il doit être intronisé le 22 juin à Imafin, mais lorsque, sous la pression des groupes chrétiens, le délégué britannique D. Browning confisque ce drapeau et un fusil qu’il avait symboliquement remis à un chef, il pose un ultimatum, en accord avec les chefs coutumiers, à la Reine du Royaume-Uni et au Président de la République française. Le 8 juin, les forces françaises occupent l’île et le 29, les autorités du condominium mirent fin au royaume en arrêtant Antoine Fornelli pour son coup d’État. Il est relaxé par les Français mais condamné en seconde instance à un an de prison par les Britanniques et interdit de séjour pour cinq ans à Tanna. Il revint tout de même dans l’île en 1977, 1979, et 1980, puis après l’expiration de l’interdiction. Antoine Fornelli est décédé en Nouvelle-Calédonie à l’âge de 80 ans, le 13 octobre 1999.

Poser une question sur ce produit